Close

L’Astoria : Epices, Pizzas et joie

L’Astoria : Epices, Pizzas et joie

Le mercredi 9 janvier dernier, les bénéficiaires de la Stëmm vun der Strooss ainsi que le personnel encadrant étaient à Kayl au 17-19 rue de Dudelange ; adresse du restaurant l’Astoria. Restaurant pizzeria italien situé en plein centre de la ville de Kayl, L’Astoria, ce sont des plats faits maison qui transpirent la générosité italienne de par leur taille, leur qualité et leur fraîcheur.

En arrivant, les équipes du restaurant s’activaient aux fourneaux. Pino Parrota, le propriétaire de l’Astoria, a accueilli personnellement chaque personne. Quant à la mise en place, elle a été effectuée de manière à mettre à l’aise les invités du jour, qui arrivaient par petits groupes. Pour l’occasion, chacun avait mis ses plus beaux atours : costumes avec cravates assorties, cheveux coiffés, belles robes élégamment rehaussées par une touche de maquillage. Tout cela créait un tableau admirable. Tous étaient enchantés de se retrouver dans ce cadre privilégié qui est une référence gastronomique dans le sud du pays. C’était visible car l’émerveillement se lisait dans leurs yeux. Visible à la chaleur enthousiaste, à la joie et au contentement qui se dégageaient d’eux et de leurs conversations.

L’initiative de l’organisation de ce repas pour les personnes défavorisées est née après la lecture dans la presse – par Pino Parrota – de l’histoire de Cyrill Hohl, maître coiffeur et gérant du salon de coiffure Avant Garde. Il y a 3 ans, ce dernier avait offert gracieusement ses services aux bénéficiaires de la Stëmm vun der Strooss lors de la journée bien-être. Touché par ce geste, Pino Parrota a décidé de suivre son exemple. Il en est aujourd’hui à la troisième année consécutive de don de repas et c’est une source de fierté pour lui.

Pino Parrota estime que le métier de restaurateur c’est aussi : partager de son savoir, partager ce que l’on reçoit, faire découvrir ses plats à ceux qui n’ont pas les moyens de se les offrir. Cela fait 27 ans qu’il a ouvert son restaurant. Des situations difficiles, il en a connu et vécu en tant qu’entrepreneur. Il est conscient du fait que les coups durs peuvent arriver à tout le monde.

Cette action est sa manière à lui d’apporter son aide aux personnes qui font face à des difficultés et aux revers de la vie et que la Stëmm soutient au quotidien.

Pino Parotta est l’exemple du self made man à l’italienne. Arrivé au Luxembourg il y plus de 30 ans, il a travaillé dans le restaurant de Bruno, rue de Strasbourg. Après y avoir acquis de l’expérience, il décide d’ouvrir sa propre affaire.

C’est ainsi qu’il y a 27 ans, il commence à écrire l’histoire du restaurant l’Astoria. Très heureux de ce qu’il a pu y accomplir, c’est avec fierté qu’il parle du Prix du Meilleur Restaurant du Sud qui lui a été décerné par les clients à l’occasion des Golden Tickets Awards 2007. Ce concours, organisé par la Chambre de Commerce, permet de voter pour le meilleur restaurant.

La plupart des personnes qui ont pris pris part au repas du mercredi 9 Janvier 2019 sont des habitués de la Stëmm vun der Strooss. Jérôme, un jeune homme de 35 ans, y était pour la première fois. Il est un habitué du restaurant social de Esch-sur-Alzette depuis maintenant 3 ans. Il apprécie que le restaurateur ait pensé aux plus démunis comme lui, en leur donnant l’opportunité de vivre ce moment en toute convivialité et loin des problèmes quotidiens. Raymonde, 58 ans affiche un sourire ravi et est toute de jovialité avec tout le monde.

Elle apprécie de pouvoir manger dans un restaurant aussi connu. Elle a pris le temps de soigner ses cheveux pour l’occasion. Elle est pétillante et taquine un peu Jérôme qui découvre cette autre facette de la Stëmm. Rosa travaille en cuisine au restaurant social de Hollerich. Elle est venue avec sa fille, son compagnon ainsi que leur bébé de 10 mois. Elle est ravie d’avoir été invitée et apprécie ces moments de partage. Thierry, qui est la même table que Rosa, est lui aussi content d’être-là. Il travaille à la Stëmm au vestiaire Kleederstuff. Il a adopté le petit garçon et s’amuse bien avec lui. Tout le monde est sur son trente et un.

Pour le plus grand plaisir des convives, 65 repas consistants, composés d’une entrée, d’un plat et d’un dessert ont été servis. Pino Parrota glisse que son personnel au départ était plutôt dubitatif. Aujourd’hui, tous saluent vivement son initiative. Touchés par les clients qui sont venus le voir pour le remercier avec chaleur et sincérité, Pino Parrota a déjà calé une date pour le repas de l’année prochaine. Comme il le souligne, il compte bien rester un partenaire de la Stëmm vun der Strooss. Il n’en fallait pas plus pour ravir la directrice Alexandra Oxacelay et tous les convives qui en cœur ont entonné un joyeux anniversaire pour les 27 ans du Restaurant l’Astoria.

S’abonner au bimestriel!

Aidez-nous en abonnant à notre journal bimestriel. Le bimestriel Stëmm vun der Strooss paraît cinq fois par an.

Abonnez-vous