Accueil

JE VEUX AIDER

Vous aussi vous pouvez soutenir nos actions !

En faisant un versement sur notre compte bancaire à la BCEE (IBAN : LU63 0019 2100 0888 3000 / BIC : BCEELULL)
JE VEUX AIDER

Sammelaktioun Stëmm vun der Strooss

D'Jugendhaus Diddeleng sammelt nach bis den 17. November Schlofsäck, Mutzen, Händschen an Schaler vir d'Stëmm vun der Strooss Affiche A4 Sammelaktioun Stëmm vun der Strooss

Qui sommes-nous ?

Fondée en 1996, la Stëmm vun der Strooss oeuvre en faveur de l´intégration sociale et professionnelle de personnes défavorisées. Conventionnée par le Ministère de la Santé, cette association sans but lucratif travaille en étroite collaboration avec la Croix-Rouge luxembourgeoise. Son siège social se situe à Luxembourg. En 2004, la Ville d´Esch-sur-Alzette a mis des locaux à sa disposition afin qu´un second restaurant social y voie le jour. L’atelier de réinsertion sociale Schweessdreps s’est également installé dans la capitale minière. Au cours de l’année 2014, la Stëmm vun der Strooss a ouvert de nouvelles antennes à Hollerich, à Schoenfels, à Tétange et à Belvaux. Des sans-abri, des chômeurs, des bénéficiaires du revenu minimum garanti, des ex-détenus, des demandeurs d’asile, des émigrés et des personnes atteintes de troubles psychiques et/ou dépendantes de la drogue, de l´alcool et des médicaments constituent sa clientèle.

Nous oeuvrons en faveur de l´intégration sociale et professionnelle de personnes défavorisées.

En 2016 la Stëmm vun der Strooss c’était :

  • 100 130 repas servis (28 710 à Esch-sur-Alzette et 71 420 à Hollerich) soit 26 884 repas de plus qu’en 2015 (+36.7%)
  •  137 tonnes de denrées alimentaires redistribuées gratuitement
  • 249 personnes encadrées sur 5 sites, dans les ateliers de réinsertion professionnelle
  • 30 personnes relogées dans le cadre de l’activité Immo Stëmm
  • 575 consultations gratuites offertes par les médecins bénévoles du Docteur Stëmm, soit +9.3% par rapport à 2015

En savoir plus >>

Témoignages

« Je suis venu à la Stëmm par l’intermédiaire d’un ancien collègue. J’ai travaillé dans une banque et je me suis dit, à l’âge de la retraite, tu feras tout autre chose, et ce, à titre bénévole. Tous mes collègues n’ont pas réagi positivement face à mon travail à la Stëmm. En revanche, de nombreux proches m’ont félicité. La première fois que je suis venu ici, je ne savais pas comment les gens allaient réagir. Je pensais qu’ils seraient peut-être agressifs. Mais cela n’a absolument pas été le cas. Personne ne connaissait vraiment mon rôle. « Ah, voici un nouveau ! » Personne ne savait que j’étais un bénévole. Entre-temps je suis devenu l’un des leurs. »
Nico, 67 ans

Voir les autres témoignages >>